lundi 23 novembre 2015

Ce bébé .. Je le voulais

source Internet 



Je ne sais pas comment cet article sera perçu ? Est ce que ma démarche est justifiée ou pas ? J'ai longuement hésité avant de l'écrire  car je parle ici de mon intimité ...

  Je décide néanmoins de me lancer  pour ces femmes qui comme moi se préparent physiquement , émotionnellement , logistiquement , à être maman et à qui du jour au lendemain on  annonce qu'elles étaient  dans une sorte de rêve éveillée et que la dure réalité s'appelle : un oeuf clair ou une grossesse non évolutive .

En tant que Blogeuse et parce que je vois bon nombre de Blogeuses  partager   la joie d'un ventre bien rond , et que surtout parce que l'on a tendance à oublier ces femmes qui elles mènent un combat quotidien pour pouvoir enfanter .. Combien n'auront pas cette chance ? Combien ne connaîtrons pas la joie d'une nature bien faite et de la naissance d'un bébé ?

Pour vous raconter ma petite histoire , à mon âge être maman ne faisait pas mais alors pas du tout partie de mes priorités jusqu'à ce fameux 22 octobre où un test urinaire fait a l'arrache à 3 heures  du matin m'invitait plus que cordialement à faire une petite place à un petit être dans cette vie plus que décadente qu'est la mienne .


Je suis indépendante , très indépendante et du jour au lendemain je faisait attention à ce que je mangeais , buvais , je ne traversait plus la route avec la même nonchalance , et cerise sur le gâteau je me voyais mettre ma main sur mon ventre pour protéger cette petite chose quasi inexistante mais déjà bien présente - pour moi .


source Internet 


Mon corps s'est mis à se transformer mais bizarrement je n'avais pas de nausées . J'ai tendance à considérer que chaque femme étant différente chaque grossesse l'étant aussi je ne me suis pas plus inquiétée , enfin si ... au moment de ma prise de sang , mon taux de Bêta HCG était bas , j'en ai fait part à mon gynécologue qui m'a gentiment répondu que c'était normal , que cela dépendait des femmes  - hmmmmmm il me semble que le taux de bêta HCG est une donnée fiable et universelle qui permet de dater une grossesse en plus de l'échographie ? Bref mon gynécologue m'a dit ces mots " félicitations madame vous êtes bien enceinte "

Ma tension artérielle n'était pas bonne du tout et il m'a tout naturellement dirigé vers un confrère cardiologue .

Une semaine après cette visite je me rendais chez un échographe pour faire une échographie de datation : mes doigts sont glacés en écrivant ce texte mais ... les soucis ont commencé à  l'instant où cet homme froid a commencé son examen bâclé : " qui vous a dit que vous étiez enceinte ? " , m'a-t-il sèchement ; très sèchement demandé -

Ma surprise fut grande : euh j'ai fait un test de grossesse et une prise de sang .. Il fini par dater la grossesse de 3 semaines à peine ce qui était complètement contradictoire avec les dires de mon gynécologue mais pas impossible .

Alors à commencé le cauchemar pour moi : je ne suis pas superstitieuse et je sais que beaucoup de grossesses s'arrêtent spontanément avant les 3 premiers mois mais entre la théorie et la pratique il y a un fossé et tant que l'on n'y est pas confronté bien difficile d'imaginer que ce bébé que l'on aime déjà va nous quitter .

Le lendemain j'ai pris contact avec la clinique ou je devais être suivie , je sentais que quelque chose clochais au fond de moi , là on me demande de venir en urgence ... Je suis " prise en charge " par une femme que je ne qualifierai pas de " médecin " le docteur ( ... ) une femme froide , désagréable qui m'accueille les bras croisés et me lance d'emblée que tant que je n'avais pas de dossier chez eux elle ne ferait RIEN pour moi . Cette dame n'a même pas pris ma tension artérielle alors que celle ci était à plus de  15 avant d'arriver aux urgences . Elle ne m'a pas écouté et est restée la campant sur ses " certitudes répugnantes " de médecin ; Elle m'a même invité à aller voir un psychologue ... je me suis sentie ridicule , c'était sûrement normal mais NON mon petit bébé ne grandissait déjà plus et je m'apprêtais à vivre 2 semaines , 3 semaines ? avec un " cadavre dans le ventre " ... et ce qui est touchant c'est que votre corps continue à se transformer , à s'adapter a ce faux état de grossesse ...

Parallèlement , Je faisait des projets , j'étais sur un petit nuage  et j'étais  prête à me battre pour mon bébé . Je m'obligeais à croire que TOUT se passerais bien !!

Je passais mes nuits à poser mon téléphone sur mon ventre et je lui faisait écouter mes chansons favorites  en espérant qu'il ai les mêmes goûts que sa maman . J'avais hâte de le rencontrer et de faire un petit bout de route avec lui . Lui transmettre des valeurs qui sont importantes pour moi : le respect , l'humilité , la générosité et la confiance en soi ...

Deux semaines plus tard ( prise par beaucoup de stress extérieur à mon état de grossesse ) , un jour , puis deux , puis trois et quelques saignement marrons après j'ai fini par atterrir aux urgence de la maternité de l'hôpital Robert Debré : j'ai eu plusieurs versions : la grossesse est quasiment fini il ne me reste qu'un " caillot " dans le ventre , j'ai des fibromes , je fait peut être une grossesse extra utérine .... bref tout ça pour me dire que le sac était bien accroché , bien placé mais que mon petit bout à  tout simplement arrêté de se développer . Alors deux solutions se proposent à moi :  je dois attendre de l'expulser naturellement ou passer au bloc opératoire sous anesthésie générale . Je devais revenir dans les 48 heures faire une prise de sang et on verrais ...

 J''ai compris une chose : on ne s'intéresse que trop peu  à une femme qui fait une fausse couche dans les débuts de sa grossesse , les médecins ont un discours très bien rodé " c'est normal , c'est la nature qui a décidé " et je déplore le manque d'écoute et le mépris dont beaucoup peuvent faire preuve dans ces moments là .

Je me revoit allongée ,  les jambes écartées et je revois les 3, 4 internes à coté de la chef de service qui me tournait son instrument de visite dans mon intimité à  la recherche d'une réponse à leurs questions : moi j'étais là en larme et tremblante .. Eux faisaient excellement bien leur travail puisqu'ils me rassuraient et m'expliquaient TOUT . J'étais surtout en colère contre ce médecin de la maternité des Lilas qui aurait pu mettre un terme à cette humiliation en m'écoutant , en prenant en compte mes craintes , en me faisant par exemple d'autres examens ou une simple échographie puisque dans son cabinet elle avait TOUT le matériel à sa disposition ... en fonction , elle m'aurait donné de quoi évacuer ce petit bout et les choses auraient été plus simples .

Nous les femmes avons un instinct et mon instinct me disait que quelque chose n'allait pas ... aucun médecin ne m'a prise au sérieux avant l'équipe de l'hôpital Robert Debré ou j'ai eu un soutien ; une écoute .

J'ai été hospitalisée le vendredi 20 pour un curetage mais pas que : Mon taux de bêta HCG stagnant cela laissait penser à une grossesse extra utérine de ce faite ils avaient prévu de procéder ainsi : aspirer le contenu de mon utérus et l'envoyer  à une équipe spécialement mobilisée de biologistes afin qu'il  soit examiné et que l'on puisse bien déterminer qu'il s'agissait  de l'ébauche du foetus , puis  en fonction du résultat,  on me ferait  une célioscopie et une ablation de la trompe si le foetus était logé dans ma trompe . Car OUI une grossesse Extra utérine est MORTELLE pour la future mère !!!

Après 4 heures d'intervention , je ne sais pas si c'est Dieu qui fut bienveillant,  je me réveillait avec des pansements sur le nombril et au bas du ventre .. Je me souviens de ces quelques mots susurrés vaguement " que m'ont-ils fait ? " je ne cessait de demander  ... Une main me caressant le front m'a répondu " le médecin vous le dira " ...

Puis le médecin est arrivé et m'a rassuré : vos trompes vont très bien tout s'est très bien passé ... Et là je ne pu m'empêcher de serrer fort cette petite image du St Christophe que ma mère m'a remise et que j'ai toujours avec moi quelque soit la situation ... J'étais en pleurs et je remerciait le seigneur ! Perdre MON bébé mais en plus perdre une partie de ce qui fait de moi une femme .... je n'allais pas survivre à ce cauchemar !

Ils m'ont découvert un Fibrome mais selon le corps médical les fibromes sont tellement courants chez les femmes noires ... que je ne dois pas m'alerter .

Aujourd'hui je dois me remettre de cette expérience et je souhaite monter une association : parler des fibromes chez la femme noire mais surtout écouter ces milliers , ces millions de femmes qui passent par ce que je passe , qui souffrent de la perte d'un bébé et qui ne sont pas prises au sérieux par le corps médical . Car c'est un fait ... quelque soit le terme la perte d'un bébé est une blessure à vif alors je parle et je partage mon expérience ...

Au delà de la blessure physique , la blessure psychologique est encore plus grave .  Je me pose cette question : VAIS JE ÊTRE UN JOUR MÈRE ? je ne sais  pas ... aujourd'hui je suis blessée en tant que femme et je ne souhaite pas revivre cette expérience car une fois qu'on l'a vécue   il est bien difficile de ne plus se focaliser dessus .. car de vous à moi certaines femmes l'expérimentent 1, 2 ,3 , 4 et bien plus de fois .... à chaque fois c'est une blessure bien difficile à refermer ..

Souvent on oublie de nous rappeler , à nous les femmes que NON nous n'avons PAS le temps ... Être mère est une bénédiction et si l'on souhaite vraiment l'être et  il ne faut pas chercher d'excuses ... Tomber enceinte ne se fait pas en un claquement de doigt .. On a tendance à s'imaginer maîtresses de notre corps au point de s'imaginer qu'il est une sorte de machine que l'on commande à notre bon vouloir : avec la pilule on a ce choix ... alors on priorise plein de choses et pour moi la plus horrible est " l'attente du prince charmant " ... DIEU,  les filles l'homme parfait n'existe pas .. et il se s'agit pas non plus de faire une sorte de course à l'enfantement mais ... la réalité est bien là : à partir de 35 ans  la fertilité chute chez la femme .... Je me souviens de ces précieux conseils qu'un médecin m'a donné : " si c'est le manque d'argent regardez autour de vous certaines personnes qui sont socialement bien établies et on un schéma familial en tout point enviable se retrouvent  à avoir des enfants et au final ces enfants ne sont pas plus équilibrés ... NON un enfant a surtout besoin d'amour c'est tout " ( ... )

Alors pensez y ... faites vos bébés de toutes façons être maman n'est une barrière en RIEN DU TOUT ! On peut être établie professionnellement et être une bonne mère l'un n'empêche aucunement l'autre !




Xoxo Mag aka